Menu

Mélanie Brulée libère son esprit sur un nouvel album

By Bob Peters
May 25, 2015

Cornwall, OntarioMelanie Brûlée Mélanie Brulée est une fille occupée ces derniers temps. Et bien qu’elle soit parfois stressée par son horaire et les exigences de sa carrière, elle est aussi très enthousiaste au sujet de son nouvel album, Débridée.

« On peut dire que je suis heureuse et nerveuse en même temps, explique l’auteure-compositrice-interprète. Je me sens privilégiée d’avoir l’occasion de continuer à faire de la musique, et j’en suis très reconnaissante. »

Pour ceux qui ont suivi sa carrière, Débridée est une suite logique et surprenante de son talent musical. Les dix chansons de l’album sont toutes en français sauf une, et elle a posé sa guitare acoustique pour jouer de la guitare électrique. L’énergie sur scène est donc devenue impressionnante.

« Cet album a un son beaucoup plus rock et grunge que les autres. Je joue plus de guitare électrique et je découvre le monde des pédales de guitare et des sons numériques. »

Même si chaque chanson possède sa propre signification, le principal thème de l’album tourne autour de la quête de la liberté.

« La santé mentale est aussi un des thèmes que j’aborde. À mon avis, c’est un sujet tabou. J’espère pouvoir ajouter quelque chose à la discussion. »

Mélanie a peaufiné son talent musical en apprenant à jouer des instruments à cordes avec ses compagnons de route et en jouant de la musique dans les rues d’Australie. Elle est ensuite retournée à Cornwall, sa ville natale, pour lancer un album avec le groupe General Electryk, avant qu’il ne se sépare. Puis elle a déménagé à Toronto, où elle a lancé, en 2012, son premier album solo intitulé Sucré/Salé, une œuvre bilingue qui a reçu des critiques positives.

« Toronto est la première grande ville où j’ai habité, et j’avais peur de me sentir perdue. Finalement, cette ville s’est avérée être composée de plusieurs petites communautés, ce qui me convient parfaitement, ajoute Mélanie. Sur le plan musical, Toronto est reconnue comme étant une plaque tournante en Amérique du Nord, au même titre que Los Angeles et New York. J’ai beaucoup de chance d’être entourée d’autant de talents et d’énergie. J’apprends une foule de choses par osmose sur l’industrie de la musique. »

Mélanie décrit l’album Débridée comme étant « indie-spaghetti-western-surf-pop-rock ».

« Lorsque les gens, confus par cette description, inclinent la tête, je leur réponds que ça ressemble un peu à la bande sonore d’un film de Quentin Tarantino, mais en français! »

Après plusieurs années à l’extérieur de Cornwall, Mélanie avait l’impression de commencer à oublier son français.

« Je voulais être de nouveau capable de penser en français, dit-elle. J’ai voyagé à Paris dans le but de retrouver mes racines, et cela m’a fait réaliser que je suis franco-ontarienne de la tête aux pieds. Avec un peu de sang québécois grâce à mon père! »

Le lancement de l’album coïncide avec le 400e anniversaire des francophones en Ontario. Dans le cadre des festivités à Cornwall, Mélanie donnera un spectacle au parc Lamoureux le 6 juin afin de souligner la Semaine française. Le spectacle débutera à 18 h 30.

« Mes admirateurs me sont d’un grand soutien, et la réponse du public a été entièrement positive, souligne Mélanie. Je me fais un devoir d’introduire la musique francophone aux gens qui, autrement, n’y auraient pas accès. Et je pense que c’est une mission accomplie. »

Malgré tout, Cornwall restera toujours le chez-soi de cette étoile montante.

« Je reviens à la maison tous les deux ou trois mois pour prendre ma dose de Cornwall! Bien que je travaille fort pour essayer d’être présente là où je suis, à quelque moment que ce soit, ma famille et mes amis me manquent, affirme Mélanie. Je suis ravie de voir toutes les nouvelles initiatives écologiques entreprises à Cornwall. C’est inspirant de voir mes amis contribuer à la qualité de cette ville. »

Mélanie sera en tournée tout au long de l’été. Vous pourrez la voir à quelques festivals dans l’est de l’Ontario, ainsi qu’à un spectacle au Blacksheep Inn (22 août). De plus, elle participe, de concert avec la Franco-Fête, à l’organisation d’un festival de musique hors site appelé French Connexion qui se tiendra à Toronto pendant deux semaines durant les Jeux panaméricains.

« La musique francophone sera bien vivante pendant ce programme, qui sera le plus important événement multisports au Canada de l’histoire. Je me considère très chanceuse d’en faire partie! »

Les chansons de l’album passent également à la radio au Québec, et Mélanie prévoit passer beaucoup de temps en France, en Allemagne, en Belgique et en Suisse au cours des deux prochaines années.

Pour connaître les dates de ses prochains spectacles ou commander un exemplaire signé de son album, visitez le site Web de Mélanie. L’album est aussi disponible sur iTunes, chez HMV et chez Strung Out Guitars, à Cornwall.

À propos de la musique

Presque toutes les chansons de l’album sont des collaborations entre Mélanie Brulée et d’autres artistes franco-canadiens, dont Anique Granger, Charles Tilden, Daniel Peloquin-Hopfner et Faye Blais. L’album a été produit par le multi-instrumentiste Benoit Morier. Les musiciens sur l’album sont « Champagne » James Robertson à la guitare, Tyler Emond à la basse, Gary Craig à la batterie et Benoit Morier à la guitare, à la basse, à la batterie et aux harmonies. L’album comprend aussi des artistes invités, notamment Faye Blais, Andre Papanicolaou, Simon Blouin, Anique Granger et Josh Turnbull.

Le groupe de tournée actuel est composé de Tyler Emond à la guitare principale, Kelsey McNulty au synthétiseur et à la basse synthétique et Mack Longpre à la batterie.

Category: Culture et loisirs